mai 16, 2020

TROIS JOURS ET UNE VIE – PIERRE LEMAITRE

Tout paraît réussir à Pierre Lemaitre. Du roman noir à la fresque historique en passant le thriller social ; des frères Goncourt à César, rien ni personne ne semble lui résister. Fin psychologue, il joue et se joue des passions humaines en parcourant dans son œuvre l’obscure clarté de l’âme, sans jamais se départir de son redoutable humour noir. Le talent de l’écrivain n’est plus à prouver et pourtant, il enfonce –encore- le clou avec Trois jours et une vie. Comment traverser une vie sans plier sous le poids de la culpabilité ? C’est la douloureuse question soulevée par ce thriller psychologique, qui érige l’introspection et le dialogue intérieur en art littéraire, art dans lequel Lemaitre fait figure d’expert incontesté.   Trois jours et une vie Lemaitre chronique avis

Un drame social

En 1999, à Beauval, petit village comme il y en a tant d’autres, avec ses querelles de voisinage communes et ses rancœurs ordinaires, la disparition d’un petit garçon fait voler en éclats le quotidien tranquille d’Antoine. L’adolescent a douze ans, il vit seul avec sa mère pétrie d’idées préconçues, et il est au cœur de la tragédie qui émousse les âme. Le drame qui secoue les villageois est rapidement éclipsé par la tempête qui ravage la région, et l’enfant disparu s’envole au rythme des bourrasques qui font voler les toitures. Pendant ces trois jours qui précèdent Noël, c’est toute la vie d’Antoine qui bascule.  

En passant Beauval et ses habitants sous la lunette de son microscope, Lemaitre donne à ce roman noir des accents sociaux. Les comportements des individus sont passés au peigne fin, et les passions ordinaires qui habitent la petite ville sont exorcisées. On y voit l’égoïsme méchant, la bêtise veule et les ambitions désuètes, les qu’en dira-t-on et les on-dit ; enfin on y voit la sacro-sainte platitude de la vie et la fatalité absorbante.

Lemaitre horloger

Grâce à son style d’une sensibilité rare, mordant et impeccable, l’auteur devient conteur de l’humanité ordinaire. Il accroche un lecteur qui se reconnaîtra forcément quelque part dans ces pages, et le tient en haleine grâce à une tension subtilement distillée mais omniprésente. Écrivain de la temporalité, Lemaitre excelle dans la manipulation de l’horloge. Sous sa plume, le temps se suspend, les secondes s’éternisent tandis que les années se compactent. L’instantané devient éternité, trois jours font une vie.

Retrouvez ce texte chez votre libraire préféré.

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND
ADD A COMMENT

Défiler vers le haut