août 8, 2020

A vivre couché – Pauline Hillier

Mais comment auraient-ils pu comprendre que j’étais mille en dedans.(…) Que j’aimais n’importe qui, n’importe comment, à tour de bras, sans compter et sans reprendre. Que j’étais cette effusion, cette multitude à l’intérieur. Que j’étais mon livre et ma fiction.

Pauline Hillier – A vivre couché

Premier roman prometteur, A vivre couché (Onlit, 2014) est un texte décapant de jeunesse, de fougue et de passions débordantes. Pauline Hillier surgit en trombe sur la scène littéraire en 2014, envoyant valdinguer au passage tous les codes préconçus et bienséants. Elle livre un texte rafraîchissant, drôle et absurde, affranchi de toute injonction. Chronique.

A vivre couché, un road-movie déjanté et enflammé

A vivre couché est texte à la fois exubérant et provocateur. S’il se situe à mi-chemin entre le recueil de nouvelles et la biographie sous acide, l’opus est vivifiant. On en sort un petit sourire aux lèvres, en louant l’imagination fertile de Pauline Hillier ; le cœur qui déborde de vie et qui bat un peu plus fort au fond de la poitrine.

La narratrice, invitée par erreur dans une soirée où elle n’a pas grand-chose à faire, hormis à enchaîner les oeufs-mayo en maudissant le tarama, se voit contrainte de se dévoiler. Et le délire de s’enclencher. Se déroule ainsi une épopée hallucinée, qui entraîne le lecteur de la mortifère Roubaix à la folle Vegas, de Barcelone à Biarritz. Sur fond de road-trip à cent à l’heure, elle enchaîne les rencontres : Céline Dion dans un cinéma, un gorille en Bavière, de féroces punaises de lit et Madonna sont de la partie. La danse endiablée est loufoque, assaisonnée de pop-culture. Et pourtant, derrière une apparente espièglerie se dessine le drame d’une jeune femme qui veut appartenir, d’une femme qui veut aimer et être aimée.

Pauline Hillier, une plume intelligente et mordante

Pauline Hillier a la plume fine. Le style est vif, découpé, piquant comme une sucrerie acidulée. On pourrait -rapidement- la comparer à Virginie Despentes, et pourtant, la plume de l’autrice ne saurait être réduite à une analogie facile. Avec A vivre couché, Hillier s’installe comme un nom propre, comme une marque déposée et unique, qui fait la part belle à un monde littéraire policé et trop souvent aseptisé. Tout dans ce court opus est rafraîchissant. La jeunesse ouvre la bouche, elle se lève comme le vent qui balaye le temps d’avant, elle se dresse pour dire qu’elle vivra debout.

A vivre couché est un roman que je vous conseille expressément. A découvrir de toute urgence.

SHARE THIS STORY
COMMENTS
EXPAND
ADD A COMMENT

Défiler vers le haut